Au Sénégal, l’aventure est dans le bus

Au Sénégal, l’aventure est dans le bus
Au Sénégal, l’aventure est dans le bus

En route pour le Sénégal. Embarquement immédiat. Attention au départ… Au Sénégal, dans les transports en commun, le départ est toujours imminent, même lorsque vous devrez patienter plusieurs heures. Sachez que, quoiqu’il arrive, le véhicule ne partira qu’une fois bondé. En effet, le prix du billet étant dérisoire, la rentabilité impose que le bus déborde. Aussi, quand un bus est vide, il n’est pas rare que le chauffeur donne la pièce à une trentaine de jeunes. Ceux-ci descendront au fur et à mesure que les vrais clients monteront, attirés par la foule synonyme d’un prompt départ.

Le chauffeur ne serait rien sans son rabatteur, chargé de vanter les mérites de son bus et expliquer pourquoi il faut monter dans ce bus et pas dans celui du voisin. Les arguments valent généralement le détour mais le plus courant est d’inciter le futur voyageur à se dépêcher en lui affirmant que le bus est sur le point de partir.

Après le départ (car les bus finissent toujours par partir, archipleins), la comédie continue. Le rabatteur est également le receveur et son objectif est de s’en mettre plein les poches sans en rendre compte au chauffeur avec qui il est supposé partager la recette. C’est pourquoi vous verrez souvent ce dernier déposer sur son tableau de bord un petit bout d’allumette à chaque fois qu’un client monte. Mais gare aux nombreuses ornières qui jetteront à terre sa comptabilité.

La chèvre, l’âne et le chien

Les histoires et légendes ne manquent pas autour des transports en commun sénégalais. En voici une petite qui agrémentera votre voyage :

Un jour, un car rapide s’arrête pour faire descendre trois de ses passagers, une chèvre, un âne et un chien. L’âne paye son trajet, le chien aussi, pendant que la chèvre part sans payer. Alors depuis, quand on croise ces animaux et qu’ils encombrent la route, l’âne ne se pousse pas devant le taxi-brousse parce qu’il a payé, la chèvre fuit parce qu’elle a volé, et le chien aboie parce qu’il n’a pas eu sa monnaie.

 

Pour découvrir le Sénégal et l’Afrique autrement, avec  Planète Découverte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.