Monthly Archives: avril 2016

A la rencontre des Aborigènes d’Australie.

A la rencontre des Aborigènes d’Australie.

A la rencontre des Aborigènes d’Australie.

Rocher sacré Uluru (Ayers Rock)

Rocher sacré Uluru (Ayers Rock)

 Ananguku ngura nyangatja ka pukulpa pitjama                                                                                                                                                                 (Voici la terre aborigène et nous vous souhaitons la bienvenue)

Les Aborigènes sont les premiers humains connus à avoir peuplé l’Australie; leurs ancêtres seraient venus d’Asie, il y a environ 50 000 ans.

Le nom Aborigène désigne (anthropologiquement) « celui qui est originaire du pays où il vit » ou « celui dont les ancêtres sont les premiers habitants connus de sa terre natale ».

Du point de vue du gouvernement australien, le terme Aborigène désigne une personne qui remplit les trois critères suivants:

1) a des ancêtres aborigènes,

2) s’identifie elle-même comme étant aborigène,

3) qui est reconnue comme telle par sa communauté aborigène.

Un terme tel qu’« en partie aborigène » ne veut rien dire; on est aborigène ou on ne l’est pas, la couleur de peau, par exemple, n’est pas un critère.

A la rencontre des Aborigènes

A la rencontre des Aborigènes

Ils sont actuellement moins de 2 % de la population totale de l’Australie, repartis en près de 500 nations ou clans à travers tout le pays. Chacun de ses groupes se distingue par une appellation propre, par une langue ou par une prononciation différente, mais aussi par des pratiques distinctes, par exemple le Digeridoo, qui à l’origine était joué que dans le nord et nommé d’ailleurs différemment selon l’ethnie: yidaki, mooloo, djubini, ganbag, gamalag, mago, maluk, yirago, yiraki, etc.

Didgeridoo. A la rencontre des Aborigènes

Didgeridoo. A la rencontre des Aborigènes

Avant l’arrivée des colons européens au XVIIIe siècle, lorsque le Capitaine Cook découvre l’Australieet en prend possession au nom du roi Georges III, les Aborigènes étaient établis soit le long des côtes en communautés semi-sédentaires pratiquant l’agriculture, la pêche et l’élevage, soit à l’intérieur des terres, dans le bush et le désert, vivant de la chasse et de la cueillette. Ils avaient une technique de brûlis du sol pour encourager la pousse des plantes préférées du gibier qu’ils chassaient et ils possédaient aussi des techniques très évoluées pour trouver de l’eau. Considérés comme un peuple dit « sauvage » ou « non civilisé », ils furent chassés de leur territoire, désignée « Terra Nullius » c’est-à-dire terre n’appartenant à personne. Meurtres impunis, traques, racismes, esclavages, vols d’enfants, transmissions volontaires ou non de maladies et distribution d’alcool ont bien failli exterminer ce peuple respectueux de toute vie et sans aucune notion de propriété ni de capitalisme.

Drapeau Aborigène

Drapeau Aborigène

Depuis quelques dizaines d’années, leurs conditions de vie souvent désastreuses changent.  En 1967, ils ont obtenu le droit de se déplacer librement en dehors des réserves et seront enfin reconnus citoyens australiens à part entière.

Actuellement, les Aborigènes veulent que le monde change leur vision à leur égard, qui est souvent celle d’un peuple alcoolique à la dérive. Ils sont en train d’y arriver notamment avec leur art, le « dot painting » qui a atteint une reconnaissance mondiale, mais aussi grâce à la notoriété de certaines personnalités aborigènes comme Cathy Freeman (double championne du monde et championne olympique d’athlétisme), l’écrivain & philosophe David Unaipon… Également à des initiatives comme celle de chefs cuisiniers aborigènesqui ont lancé la mode dans toute l’Australie de la nourriture du bush (nourriture cueillie et récoltée, non cultivée).

Dot painting Aborigène

Dot painting Aborigène

Ce peuple, qui est une des plus anciennes cultures survivantes sur terre, a acquis sa reconnaissance comme un peuple fondateur de l’Australie et désire accueillir et faire connaitre leur culture aux visiteurs étrangers.

« Les Blancs changent sans arrêt le monde pour l’adapter à la vision fluctuante qu’ils ont de l’avenir. Les aborigènes mobilisent toute leur énergie mentale pour laisser le monde dans l’état où il était. En quoi cette conception est-elle inférieure ? » Bruce Chatwin.

Planète Découverte vous amène en Australie à la rencontre de ce peuple fascinant.

Danse Aborigène

Danse Aborigène

Le peuple du Rêve! Les Aborigènes sont appelés ainsi en rapport à leur mythologie qui régit toute leur vie sociétale (organisation, vision du monde, mode de vie, etc.). Le Thème central est le « temps du rêve », mondialement connu sous le nom de Dreamtime, qu’ils nomment Tjukurrpa; il explique les origines et la création du monde. Des créatures géantes, comme le Serpent arc-en-ciel (Waagal) sont sorties de la terre, de la mer ou du ciel et ont créé la vie (toutes les créatures vivantes). Ils ont façonné les terres, les fleuves et les montagnes selon leur nature, mais leur esprit est resté dans la terre, la rendant sacrée pour les Aborigènes. La terre est absolument cruciale, elle est au centre de leur vie matérielle et spirituelle. C’est toujours le cas, c’est pourquoi ils demandent aux voyageurs de ne pas ramasser de terre pour la rapporter chez eux. Pour eux, une relation spirituelle lie les êtres humains, les plantes, les animaux, les astres et les sites sacrés.« La terre ne nous appartient pas, nous appartenons à la terre »Proverbe Aborigène.

 

Pierre B.