Préparer son voyage


Préparer son voyage


Encadrement durant votre circuit en Équateur :
Un guide-accompagnateur Planète Découverte pendant toute la durée du circuit et un guide local ???????????????????????????
Hébergement :
En hôtel ??????????????????????????????????

Bagages/portage :
Lors des déplacements et transferts, chacun doit porter ses bagages. Nous vous conseillons de voyager avec un sac de voyage souple, avec ou sans roulettes, ou sac polochon. ÉVITEZ DE VOUS CHARGER, la place impartie aux bagages dans les transports est limitée. Il sera possible de faire laver votre linge. Puis pensez à tout ce que vous allez rapporter ! Un petit sac à dos est très utile pour les déplacements en journée et pour garder près de vous dans le véhicule (appareils photo, lunettes, guide, etc.), il pourra servir de bagage cabine. Ce bagage à main ne doit pas dépasser 5kg. (Ne pas y mettre de couteau ou d’objet contondant).

Déplacement :
En bus climatisé affrétés ??????????????????????????????????.

L’équipement :
Emportez des vêtements simples et confortables (voir rubrique climats).
• Polaire ou pull
• Veste imperméable
• Couteau (veillez bien à le laisser dans votre bagage de soute lors de l’enregistrement)
• Vos affaires de toilette
• Des lingettes peuvent être très utiles
• Lunettes de soleil (verres à fort pouvoir filtrant)
• Une crème solaire
• Chapeau ou casquette
• Petite trousse à pharmacie de base (Il n’y a pas de pharmacie collective)
• Si vous portez des lunettes, une paire de rechanges
• Une veste coupe-vent imperméable
• Tee-shirts, chemises à manches longues
• Maillot de bain
• Pantalons (légers, à poches, jeans)
• Shorts, bermudas
• Une paire de sandales
• Une paire de chaussures fermées et confortables.

Achats :
On trouve une riche tradition artisanale en Équateur dans les marchés des villes et des villages de la cordillère des Andes. Tapis, ponchos, foulards, lainages qui rivalisent de couleurs. Le samedi, rendez-vous à Otavalo, au nord de Quito, qui possède le marché le plus animé d’Équateur. Panamas (chapeaux d’origines équatoriennes et non de Panama !), articles de cuir, bijoux, poteries figurent parmi les marchandises les plus prisées, à des prix intéressants. Au sud, à Cuenca on trouve de nombreuses boutiques d’artisanat, le village de Chordeleg est réputé pour son orfèvrerie. Le marchandage est recommandé ! Les commerces sont habituellement ouverts du lundi au samedi, de 9 h à 12 h 30 et, de 15 h à 19 h.

Pourboires

Budget :
Comme indiqué dans la rubrique « les prestations », vous aurez à payer ce qui n’est pas compris dans le prix. Il faut donc prévoir un budget pour vos boissons et achats personnels (timbres, cartes, souvenirs….).
Pour les pourboires divers, prévoyez ?????????

Nourriture :
Les « cebiches » sont les spécialités locales. Il s’agit de poissons ou de fruits de mer marinés dans du jus de citron vert, le plus souvent accompagnés de maïs. Le maïs est aussi très présent, on le retrouve en accompagnement de nombres de plats et de soupes. Il constitue un des points forts de la cuisine équatorienne. Il en existe de toutes sortes, avec ou sans viande, mais toujours avec légumes, céréales et tubercules, comme l’oca (un substitut acide de la patate) et le lamashwa (une capucine tubéreuse), qui continuent d’être cuisinés par les Otavalos.
La population se nourrit surtout de riz, de pomme de terre, de viande (poulet notamment) ou de poisson (disponible dans les villes de la Sierra comme sur la côte. Le plat « typique » servi dans les restos est une assiette avec un morceau de viande ou de poisson, du riz, un ou deux légumes ou des frites.
Quelques spécialités :
- Pollo a la brasa : poulet rôti avec frites. Le plat national !
- Bolón de verde : beignet de banane plantain fourré au fromage
- Ceviche : poisson ou crustacés cuits puis marinés dans du citron (ou seulement marinés). On en trouve de toutes sortes, aussi bien sur la côte que dans la Sierra. Ceviche de corvina, de langostinos, decamarones (crevettes) ou de concha (coquillages). Il existe aussi des ceviches végétariens, comme les ceviche de chochos, préparé avec des graines de lupin des Andes.
- Cuy : cochon d’Inde. Prononcer « couit ». C’est un met de fête, assez cher car il possède une valeur symbolique pour les Indiens. Il est le plus souvent frit ou rôti Cuenca
- Empanadas : chaussons fourrés d’origine argentine et chilienne. On en trouve au fromage, à la viande ou au poulet.

- Encebollado : plat typique de la côte pacifique, un étouffé de poisson (généralement de l’albacore) à base de manioc, souvent pimenté, on lui ajoute quelques gouttes de citron vert.
- Fritada : viande de porc frite accompagnée de banane maduro, de maïs grillé (éventuellement soufflé ou bouilli) et de pommes de terre frites.
- Llapingachos : sorte de purée de pommes de terre avec du fromage. Se mange surtout dans la Sierra.
- Quinoa : Sacré chez les Incas, le quinoa permet de faire de la farine sans gluten. la graine bio par excellence, car on n’est pas obligé de la traiter pour la cultiver.
- Sopas : souvent très copieuses. Une des meilleurs est le locro : soupe de pommes de terre avec avocat, fromage et graines de lupin. On trouve aussi la lasopa de bolas verde : un bouillon avec du chou et la banane plantain accompagnés de boulettes de bananes, oignons, fromage, petits pois et viande de bœuf, le sancocho où la viande (poulet ou autres) est mélangée avec le manioc, les bananes plantain, le maïs et les fines herbes, le caldo de pata, un bouillon de pied de bœuf avec du mote (gros maïs blanc).
- Yuca : le manioc accompagne les plats dans l’Oriente, lorsque la pomme de terre se fait rare. Sa farine est très souvent employée dans la cuisine traditionnelle.

Boissons
- Les Equatoriens affectionnent particulièrement la bière, Pilsener. - Chicha, la boisson ancestrale des Indiens : une sorte de bière de maïs, faiblement alcoolisée. Elle se boit uniquement pendant les fêtes. Il existe aussi une chicha d’Amazonie, faite avec du manioc, que les femmes mâchent et recrachent... C’est une boisson au goût aigre, qui ressemble à du yaourt.
- Eau : ne pas boire celle du robinet. On trouve de l’eau en bouteille partout. Ce n’est pas de l’eau minérale, mais purifiée.
- Jus de fruits : excellents mais bien préciser sin agua (sans eau) et sin hielo (sans glaçon) ! Vaste choix selon la saison et la région : jus d’ananas, de mangue (de novembre à mars), de maracuya (le plus courant des fruits de la Passion), de papaye, de canne à sucre, de corossol (guanabana), de tomate fruit (tomate de árbol en espagnol), de naranjilla (un fruit exotique, acide, de la même famille que la tomate fruit), de pomme-cannelle (chirimoya en espagnol) et encore de mûre (mora, rouge en Équateur), très populaire dans les villages indiens...
- Colada morada : cette boisson est servie uniquement le jour des morts, le 2 novembre, avec des petites poupées en frangipane. Mûres, myrtilles et framboises sont les ingrédients de base.
- Spirito del Ecuador : la bouteille de cette liqueur du pays représente le monument de la Mitad del Mundo. Le goût d’amande amère.
- Canelazo : alcool de canne allongé au citron et aromatisé à la cannelle, servi chaud dans de petits verres. Fort et très populaire, en particulier à Quito. En Amazonie, on trouve son cousin à base d’alcool de canne, appelé veinte.
- Rhum très répandu.

Nous contacter

Besoin d'aide, d'informations?


paiement sécurisé

Paiement sécurisé

CB, Visa, mastercard, E carte bleu, maestro securité des paiements
Un conseil, une question ?
Contactez-nous par TELEPHONE
01 80 91 99 14

Newsletter
planète découverte

Inscrivez-vous pour suivre notre actualité
partenaires: ANCV, APRIL, Atout France